Guérir du diabète
      Guérir            du               diabète

                 Qui suis-je?

Vétérinaire, j'ai effectué ma thèse de Doctorat sur l'hydrodynamique des Marlins avec le concours de l'Aérospatiale et de l'École Sup-Aéro. Elle a été primée et m'a valu une Médaille d'Argent.

 

Ce travail m'a surtout permis de rencontrer un Grand Homme, passionné d'aviation et de pêche, surtout celle des gros poissons. Pierre Clostermann, m'a invité, à plusieurs reprises, à partager ses escapades halieutiques, et à m'aider dans mes recherches sur les Marlins ou l'Espadon.

 

Des moments passés avec l'As de la Seconde Guerre Mondiale, j'ai gardé cette conviction: il vaut mieux risquer de mourir en combattant que d'être sûr de survivre en Esclave.

 

L'INSEAD ne m'a pas permis de m'adapter à la logique des multinationales américaines et je suis vite revenu à mes premières amours, la médecine vétérinaire, d'abord en association, et depuis trois ans, en exercice indépendant, essentiellement à domicile.

 

L'évolution du monde vétérinaire, ces vingt dernières années, m'a conduit à m'interroger sur certaines pratiques que je trouvais douteuses. Elles l'étaient encore davantage en médecine humaine!

 

Depuis trois ans, je me suis libéré du piège de l'exercice libéral dans des structures vétérinaires de plus en plus complexes, plombées par des charges insoutenables, esclavagées par les multinationales du Pet-Food ou de l'Industrie pharmaceutique qui ont eu raison de l'âme de ma profession: nous ne sommes plus une profession intellectuelle! Plus de 50% du chiffre d'affaire des cliniques vétérinaires est réalisé par la vente des aliments ou des médicaments.

 

Nous en sommes réduits, pour survivre, comme beaucoup de médecins, à devoir rendre les animaux malades, pour pouvoir les soigner davantage, le plus longtemps possible.

 

Le diabète, chez le chat et le chien, est une caricature de cette dérive. Ces carnivores sont gavés, par les multinationales de la croquette, de sucres non nécessaires à leur métabolisme. La Commission Européenne autorise ces fabricants à ne pas mettre sur leurs emballages le taux de "sucres" que leurs produits contiennent , alors qu'ils sont largement majoritaire!

Argument invoqué: "les glucides ne sont pas essentiels pour le chat ou le chien"! Il ne serait donc pas "essentiel" d'en indiquer leur teneur aux propriétaires d'animaux de compagnie!

 

Ces deux dernières années j'ai soigné, et parfois guérit, à leur domicile, des chats et des chiens diabétiques, sans qu'il soit nécessaire d'avoir recours à l'insuline .

 

J'ai jugé qu'il n'était nullement nécessaire d'avoir à "consulter" physiquement un chat ou un chien diabétique.

 

Depuis septembre 2015, je propose de suivre gratuitement par téléphone ou par Skype, des chats diabétiques. Après avoir demandé à leur propriétaire de faire effectuer un bilan de santé complet par leur vétérinaire traitant, je propose un régime permettant aux organismes de se sevrer de sucres... Une sorte de double cure de désintoxication: à la fois aux sucres et à l'insuline.

 

Les résultats sont vraiment surprenants!

 

La lecture de "Diabétiquement vôtre", m'a montré qu'il n'y avait pas que les vétérinaires qui étaient sous "hypnose"!

Sauf qu'avec les diabétiques, on ressent du desespoir, de l'addiction, de l'abandon, de la haute trahison.

 

Pourquoi alors, ne pas utiliser Internet, pour le meilleur?

 

Non pas comme Google et Sanofi, pour asservir et contrôler encore davantage les malades, mais pour aider les diabétiques à s'émanciper de ce corps médical coupable, de ce système débilitant.

 

Aider les diabétiques à se prendre en main, les réveiller de l'Hypnose dans laquelle les pouvoirs publics et les multinationales pharmaceutiques les ont plongés.

 

Les aider à être les acteurs de leur guérison, en hommes libres et  en allégeant, aussi, le fardeau des dépenses de santé, qui, en France sont portées à bout de bras par les gens qui travaillent et qui sont épuisés...

 

Pourquoi pas faire en sorte que le diabétique, au fin fond de sa sibérie, puisse avoir accès aux meilleurs conseils possibles (La Russie est, après le Mexique, le pays le plus touché par le diabète):

l'alimentation d'un russe est composé de 62% de carbohydrates!

 

Alors, Monsieur Burgalat, je veux croire que vous avez raison: "Le diabète est une chose trop sérieuse pour la confier aux diabétologues".

Frédéric Hébraud

 

Docteur en Médecine Vétérinaire

 

Livre numérique, publié

le 16 mars 2015

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© HEBRAUD FREDERIC